*1995 Deux chefs pandores (dont un ancien magistrat) camouflent leurs épouses en « dépenses diverses ».

La direction d’Air France a adressé le 25 ajnvier 95 au service financier de la gendarmerie un rappel de facture de 52180 Francs. Planant de mesquinerie ! Pour ne pas écrire goujaterie, car cette facture concerne deux billets aller-retour Paris-Buenos Aires établis aux noms de mesdames Maynial et Fournaise épouses dans l’ordre de Patrice MAYNIAL, directeur général de la gendarmerie, et de Jean-Louis FOURNAISE, colonel et chef de cabinet du précédent.

Cette douloureuse n’est pas longtemps restée en souffrance sur le bureau du colon qui dirige le « bureau exécution du budget » de la maison. Réglée sous huitaine. Et sous camouflage. Car Air France avait présenté sa facture sous une forme conventionnelle c-a-d  établie aux noms des intéressées.

Après être passée entre les mains des pandores galonnés, elle s’est transformée, dans la comptabilité interne de la gendarmerie en « séjour en Argentine de monsieur le Directeur général et d’une délégation » et imputée sous ce délicat chapitre: « Dépenses diverses ».

S’il s’agissait d’écritures publiques rédigées par un civil, cette interprétation de libellé constituerait un faux splendide passible de la correctionnelle. L’ancien président de chambre de la cour d’appel de Paris Patrice MAYNIAL ne doit pas l’ignorer. Mais il s’agit d’un document militaire habilement soustrait à la vue de l’ennemi, ce qui mérite sûrement une absolution.

Détail: ces dames apprécieront  sans doute d’avoir été ravalées au rang de « dépenses diverses ». Comme s’il n’avait pas suffi de leur imposer dix jours de corvée en plein été argentin alors que l’hiver parisien était si vivifiant !

« Le Canard enchaîné »  n° 3885 du 12/04/95   article non signé.

Publicités

Une Réponse to “*1995 Deux chefs pandores (dont un ancien magistrat) camouflent leurs épouses en « dépenses diverses ».”

  1. denidejustice Says:

    1) Encore un magistrat qui échappe au qualificatif de délinquant (alors que le délit est caractérisé) puisqu’il n’y a pas eu de jugement. Ainsi va notre Etat de droit …

    2) Mais quand des représentants de l’Etat « piquent » ainsi dans les caisses de ce même Etat, c’est nous, citoyens, qui sommes volés.

    3) Enfin, quand ce sont des individus
    – dont les traitements et salaires sont plus que généreux et qui peuvent s’offrir de tels voyages,
    – dont l’essentiel de la tâche est de rappeler leurs concitoyens à l’ordre moral (appréhender, juger et condamner les petits voleurs de pomme à l’étalage qui eux ont peut être faim),
    cela donne envie de vomir!

    De cela nous ne voulons plus !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :