2005 Matons contre matonnes.

Des gardiennes de prison injuriées etr harcelées  par des détenus ? Non, par leurs collègues masculins plus beaufs que nature.

« Certains agents ont l’habitude de porter des jugements sur le physique de leurs collègues. Il est par exemple courant de qualifier de « ponettes » les surveillantes corpulentes. Ces commentaires peuvent prendre une tournure sexuelle et être exprimés en présence de détenus ». Voilà ce que relate un rapport plutôt cru de l’ Inspection des services pénitentiaires sur la situation des quelques 40 surveillantes de la maison d’arrêt de Metz-Queuleu où le climat est jugé « délétère ». Un surveillant traite une  de ses collègues de gros cul, un deuxième lance à une autre devant témoin qu’il « se la ferait bien » etc. L’Inspection juge que les surveillantes « subissent sur leur lieu de travail, toutes formes d’humiliation, de discrimination, voire de mépris ». Mais aucun harcèlement sexuel juridiquement constitué dans la mesure où les surveillantes n ‘étaient pas directement sous les ordres de la dizaine de collègues masculins qui les tourmentaient.

[………]

Si l’inspection des services pénitentiaires a fini par déclencher une enquête, c’est à la suite du dépôt de trois plaintes pour hacèlement sexuel par des matonnes début 2005. Et à cause d’une note interne du directeur de la prison, s’indignant le 28 janvier de ces procédures dénonçant « les difficultés d’intégration du personnel féminin »…..

Toutes les plaintes ont été classées sans suite par le parquet.

Virginie, mère d’un enfant s’est suicidée le 26 juillet. Dans sa lettre d’adieu, elle a « remercié ironiquement un surveillant pour la réputation qu’il lui avait faite » : ce dernier aurait fait courir le bruit qu’elle avait fait une fellation à un détenu, ce qu’elle a farouchement démenti jusqu’au bout…

Aucune sanction disciplinaire…

NB. Dans cette prison il y a déjà eu un gardien homme condamné pour exhibition sexuelle et un autre pour abus de confiance…

« Le Canard enchaîné »  n°4428 du 07/09/05     D’après David Fontaine.

Demande d’info. Nous recherchons le nom du procureur qui a classé les plaintes.

Observation de DDJ. On se pose la question de savoir quelle serait l’attitude du même procureur si le bruit courait que sa compagne  avait fait une fellation à un petit greffier en manque… ou si un inculpé lançait devant témoin à l’encontre d’une magistrate un peu gironde qu’il « se la ferait bien »….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :