1997 Affaire Pierrot.

Dans la nuit du 20 septembre 1997, deux hommes braquent le café « La Marine » à Sauvoy (Meuse). Les gendarmes obtiennent les aveux de Joël Pierrot. D’après lui la pression était telle qu’il se serait accusé de tout. Plusieurs mois après deux frères confessent le braquage. Joël aura passé 171 jours en prison.

L’erreur: Des aveux obtenus de façon discutable.

« Dans sa déposition Joël donne des détails précis que seuls les braqueurs pouvaient connaître », dit Me Bouthier l’avocat de Joël Pierrot.   « Soit les gendarmes ont fait les questions et les réponses, soit ils ont donné à Joël Pierrot les éléments de réponse. Je penche pour la première. »

En cause: l’intime conviction des enquêteurs.

Que valent les aveux de Joël Pierrot et de Franck Lavier (son présumé complice ?) obtenus sous la contrainte ? Peu de chose. Pourtant ces déclarations font office de preuves. Aveuglés par leur intime conviction, les enquêteurs ont fermé les yeux sur bon nombre d’incohérences….

« Femme actuelle »  n°1131 du 29/05/06     Jean-Michel Bénard

Publicités

Une Réponse to “1997 Affaire Pierrot.”

  1. denidejustice Says:

    Observations:
    1) Certes les gendarmes sont à l’origine de cette bavure. (Ont-ils été sanctionnés ? On en doute: la gendarmerie est aussi une corporation où l’on étouffe les bavures). On a le cul sale mais on met une culotte propre par-dessusc … Il n’empêche que l’on garde le cul sale.
    2) Mais le magistrat d’instruction ne se pose guère de questions sur les incohérences. Par paresse, incompétence, suffisance?

    Demande d’info: Nous recherchons le nom du magistrat d’instruction. Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :